Réseau Thématique
Pluridisciplinaire (RTP)
Éducation

Axe 4 - Penser le lien avec le terrain scolaire

Aline FREY est Maîtresse de Conférences à l’INSPE d’Aix-Marseille où elle enseigne la psychologie des apprentissages dans le master MEEF. Par ailleurs, elle réalise ses recherches au Laboratoire de Neurosciences Cognitives (LNC), dans l’équipe «Musique, Langage, Écriture ». Elle travaille notamment sur les transferts d’apprentissage entre la musique (et le chant), et d’autres habiletés cognitives et langagières.

Vincent LIQUETE est Professeur des universités à l’INSPE de l’académie de Bordeaux où il enseigne les sciences de l’information et de la communication. Il y dirige également la recherche, l’innovation et le développement international. Il est co-directeur de l’unité de recherche MICA (UR 4426) à l’université Bordeaux Montaigne. Il s’intéresse principalement aux pratiques informationnelles, aux cultures de l’information et aux activités de redocumentarisation en situation d’apprentissage.

L’axe 4 du RTP Education « Penser le lien avec les terrains » regroupe environ 90
chercheurs/euses et enseignants-chercheurs associé.e.s issu.e.s de diverses disciplines qui
cherchent à penser et améliorer le lien entre la recherche en éducation et la pluralité des
terrains scolaires, de formation et plus largement d’apprentissage.

Les premières réflexions de l’axe 4 ont porté principalement sur la question de
l’amélioration de la formation des (futurs) enseignants par la recherche. La question de
l’articulation recherche-formation n’est pas récente. Force est de constater qu’elle est
difficile à mettre en place et à consolider. Elle est encore trop souvent réduite à quelques
heures d’enseignement tout en se focalisant sur la production d’un mémoire de fin d’année
d’étude de master. Or, la question de la formation « à/par » la recherche vise également à
faire acquérir aux étudiants une véritable culture scientifique et une expertise pour
appréhender les difficultés émanant du terrain professionnel.

Nous constatons que de nombreux secteurs professionnalisant se posent le même type de
questions ; par exemple, ceux des métiers de la médiation, des métiers de la santé (IFSI) ou
des éducateurs sociaux, comme les métiers de l’enseignement. Pour ces derniers, la dernière
réforme « Pour une école de la confiance » évoque explicitement la question de l’articulation
et du suivi de l’articulation recherche et formation, devenant dès lors une priorité qui
convoque la réflexion des acteurs de la formation et des chercheurs.
Mais bien d’autres voies et types d’offres s’offrent à nous : des demandes
d’accompagnement des professionnels du terrain, des situations dysfonctionnelles
observées sur le terrain qui déclenchent un appel à l’aide aux chercheurs, des dynamiques
émergentes autour de l’innovation sociale, des appels à manifestations de valorisation
scientifique, enfin, des situations d’urgence (sanitaires, sociales, etc…). Une des questions
sous-jacentes est d’installer et de faire vivre la culture scientifique, la démarche scientifique
chez des professionnels, en cherchant à les accompagner pour sortir de leurs routines et de
leurs (in)certitudes, tout en instillant une part de doute afin d’accepter les lectures et
analyses scientifiques.

Enfin, la question de la réactualisation constante des savoirs et des méthodes, est au cœur
de la professionnalisation. En effet, comment seul et/ou en équipe diffuser, lire, comparer
ce que nous disent les scientifiques sur une question et ce que pratiquent le professionnel
dans sa quotidienneté ? En filigrane, se cache également la question de la fiabilité des
sources et des savoirs scientifiques de référence, en appui à une pratique professionnelle
réflexive.

Pour amorcer la réflexion et le dialogue, deux demi-journées sur le thème de la formation
par la recherche des enseignants ont été organisées. En 2021, ce thème a en effet fait l’objet
d’échanges au cours de deux réunions organisées le 7 avril et le 22 juin. Ces réunions ont été
rythmées par six interventions de membres de l’axe volontaires qui ont présenté des
dispositifs de recherche de terrain en lien avec la formation des enseignants et leur
intervention dans les recherches. Les objets de recherche présentés ont montré le caractère
multidisciplinaire et varié des approches.

A l’avenir, les membres de cet axe souhaitent co-élaborer des dynamiques de recherche et
de croisement des approches, en vue de densifier notre réseau de chercheurs et d’acteurs
de l’éducation et de la formation.

Un autre temps a consisté à échanger entre communautés de chercheurs sur nos
expériences respectives en matière de montage, de pilotage et d’orientation scientifique de
projet ; ainsi, des dispositifs (PIA) comme PEGASE Grenoble, AMPIRIC Marseille… ont pu
exposer leur projet et leur récit de chercheurs.

Au final, 4 orientations se dessinent pour les mois à venir au sein de l’axe 4 :
a- Constituer progressivement une base bibliographique générale commune entre les
membres de l’axe
b- Infuser des projets à partir notamment des premiers démonstrateurs (PEGASE,
AMPIRIC,…)
c- Comparer des épistémologies disciplinaires et des méthodes que nous mobilisons
respectivement au sein de l’axe 4
d- Ouvrir puis structurer des partenariats en France et à l’international.

Découvrez les autres axes de recherche

AXE 1 – Inégalités éducatives

Axe 2 : Politiques éducatives comparées (organisation et professions, instruments et évaluation)

Axe 3 : Pratiques et dispositifs pédagogiques (face aux données)

Actualités de l'axe

27 mars 2022
Retour sur la journée d’étude de l’axe 4 du RTP du 24 mars 2022
Le 24 ars 2022 s’est tenue, en présentiel et distanciel, journée d’étude de...
9 avril 2021
Réunion de l’axe 4 du RTP du 7 avril 2021
Le 7 avril 2021 s’est tenue, en distanciel, une réunion de l’axe 4...